La méthode des AREJ

L’appropriation de la démarche du questionnement éthique

L’expérimentation de l’éthique de la discussion

DSC_4288

Pour les jeunes

  • Apprendre à se connaître et à communiquer
  • Devenir autonome et responsable
  • Exercer son esprit critique et ordonner ses connaissances vers la recherche du sens, du bien commun, pour le respect inconditionnel de la dignité humaine.
  • Trouver un espace de liberté exigeant, pour pouvoir exprimer de façon argumentée ses propres questionnements éthiques sur les grandes questions que soulève le progrès dans l’orientation et le développement de notre société.
  • Être capable de participer et d’animer un débat par l’appropriation d’une méthode

Pour les équipes éducatives

  • Bénéficier d’un outil pédagogique au service de la formation et de l’éducation des consciences qui s’inscrit parfaitement dans les programmes établis par l’Éducation nationale, sans alourdir le fonctionnement en place.
  • Recevoir un transfert de compétences de la part des AREJ 
    (1° Apprentissage – 2° Consolidation – 3° Vers le développement en interne).
  • Travailler en transdisciplinarité.
  • Créer un événement fédérateur de sens au sein de l’établissement : une Journée éthique jeunes.

Pour tous

  • Prendre conscience que la réflexion éthique est un fil conducteur pour le développement de la personne dans toutes ses dimensions et le bien vivre ensemble.
  • Retrouver, de manière collégiale, une dimension de verticalité dans le mode transversal de transmission des connaissances de la génération 2.0.
  • Réfléchir à la définition de l’homme et à sa juste place.
  • Réfléchir et s’approprier les valeurs morales et universelles qui fondent la république et la démocratie.
  • Devenir visionnaire en cultivant le goût de l’avenir et des projets collaboratifs et durables.

Les ateliers